Les Phénomènes météorologiques

Partout dans le monde, il existe d’innombrables phénomènes météorologiques qui, en tout temps, peuvent se manifester. Ces phénomènes peuvent avoir des impacts positifs et négatifs à la fois sur les sociétés humaines et les écosystèmes. Il existe une variété considérable de phénomènes météorologiques, et pourtant, il est parfois impossible de savoir comment les qualifier ou les déterminer. Si ce n’est en dehors de la neige, la pluie ou des orages. Souhaitez-vous connaître quels sont les divers phénomènes météorologiques, ainsi que certaines de leurs particularités les plus impressionnantes ? Zoom sur tous les détails concernant le sujet !

Les différentes catégories de phénomènes météorologiques

Il existe deux catégories de phénomènes météorologiques, à savoir les phénomènes normaux et les phénomènes extrêmes. Les phénomènes météorologiques normaux sont ceux qui, outre les dégâts qu’ils peuvent générer, se manifestent à un degré. Mais aussi, à une période estimée comme normale pour l’action météorologique du secteur où ils apparaissent.

Par contre, les phénomènes météorologiques extrêmes concernent les phénomènes qui se manifestent à un degré monstrueux. Ils se réfèrent à des phénomènes au-delà de ce qui est estimé comme normal. Et cela, dans la manière dont l’environnement agit lors d’une période et dans un endroit particulier. Les vagues de chaleur ou de froid, les sécheresses, les tempêtes, les tornades, ou les déluges font partie de ce type de phénomènes météorologiques extrêmes.

Exemples de phénomènes météorologiques les plus habituels

Par chance, les phénomènes météorologiques extrêmes ne sont pas les plus habituels dans l’environnement journalier. Certes, ces phénomènes sont chaque fois plus habituels à cause du réchauffement planétaire. Mais la réalité est que les phénomènes météorologiques sont, le plus souvent, d’une amplitude moyenne ou raisonnable. Et ils ne devraient pas avoir d’impacts nocifs sur les atmosphères qu’ils entravent. Et cela en fonction de l’endroit et de l’époque de l’année où ils se manifestent. Ci-après quelques exemples de phénomènes météorologiques les plus habituels :

Anticyclone

Il s’agit d’une manière plus discrète pour l’environnement de se montrer. En effet, ce phénomène météorologique passe souvent inaperçu, en particulier, car il se distingue par le manque d’activité météorologique. Dans pareil cas, il n’y a ni nuage ni vent. Le climat est clair, très chaud en été et très froid en hiver.

Pluie

La pluie est le phénomène météorologique le plus courant d’entre tous. Elle se manifeste quand les nuages vont de l’état gazeux à l’état liquide après pression. À cet effet, l’eau tombe sur terre sous forme de gouttes, puis s’évapore une nouvelle fois afin de constituer des nuages.

La tempête

Une tempête ne doit généralement pas être un phénomène néfaste, à moins qu’elle gagne une amplitude considérable. Elle est causée par les cumulonimbus, qui sont une catégorie particulière de nuages. Ces nuages finissent par libérer toute la pluie qui y est condensée dans certains contextes de revirements brusques de température et de pression. De ce fait, d’autres phénomènes comme le tonnerre et les éclairs se manifestent.

Vent

Il s’agit d’un phénomène météorologique habituel généré par la différence de pression et de température entre diverses masses d’air. L’air froid tend à descendre, tandis que l’air chaud « pèse » et tend à remonter. Cela provoque un mécanisme régulier qui génère des vents assez violents.

Neige

La neige est identique à la pluie, mais elle se solidifie quand elle tombe. Et aussi, quand les températures sont inférieures à zéro. Donc, ce sont des flocons de neige qui tombent, au lieu de gouttelettes d’eau. 

Brouillard

Le brouillard fait partie des phénomènes barométriques les plus habituels en hiver. Les petites gouttelettes d’eau ne tombent pas. Elles planent dans les pellicules les plus près de la Terre. Cela est provoqué par l’association de la pression barométrique et de la température, ainsi que le faible poids des petites gouttelettes d’eau.

Exemples de phénomènes météorologiques extrêmes

Les phénomènes météorologiques extrêmes sont ceux qui se manifestent très rarement. Dans ce cas, l’énergie du vent, les averses et les températures engendrent des contextes entraînant un certain niveau de risque pour l’Homme et son atmosphère. En voici quelques exemples :

Chaleurs ou froids extrêmes

Par malheur, les chaleurs ou froids extrêmes sont chaque fois plus courants. Ils se distinguent par l’existence de températures excessivement basses ou élevées. Il y a chaleur ou froid extrême lorsque le laps de températures inhabituelles persiste plus d’une semaine.

Typhons, ouragans et tornades

Une tornade est un flux d’air qui tourne à vive allure, pouvant même excéder 400 km par heure. Sa pointe touche directement le sol. Tandis qu’un ouragan est un cyclone, se mouvant en spirale, accompagné d’un vent violent excédant 120 km/h. Le pouvoir ravageur du cyclone s’intensifie au fur et à mesure que la pression barométrique s’affaiblit dans l’œil du cyclone. En revanche, ils sont appelés typhons dans le cas où ils naissent dans les océans, globalement dans l’océan Pacifique.

Goutte froide

C’est une dépression barométrique qui se manifeste lorsqu’une masse d’air extrêmement froide se dégage et percute une masse d’air chaud. Cela engendre un trouble atmosphérique sévère comme des vents forts, de la grêle, ainsi que des pluies diluviennes.

 


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés